Le compte est bon, ou presque

Cliquez sur le calendrier pour l’agrandir

« SEMAINE tout à fait, ça fait sept points pour vous, monsieur Amelin. Il y avait mieux, Max ?

— Oui, il y avait huit lettres avec MANIERES. C’est étonnant qu’aucun de vous deux ne l’ait vu, c’était pourtant un cadeau.

— Huit à sept, voilà une partie qui commence bien. Monsieur Manin, c’est à vous pour les chiffres.

— Première.

— 1

— Quatrième.

— 8

— Deuxième.

— 5

— Première.

— 6

— Troisième.

— 4

— Et deuxième.

— 7 !

— 365. Trente secondes.

Trente secondes plus tard.

— Monsieur Manin ?

— Le compte est bon.

— Je vous écoute.

— 8 et 5 égalent 13. 13 fois 7 font 91. 91 fois 4 : 364. Et 1 qui font 365.

— C’est parfait. Monsieur Amelin, vous l’aviez aussi ?

— Oui, mais autrement.

— Je vous écoute, pour la forme…

— J’avais également 8 et 5 13. Puis 13 fois 4 qui font 52. 52 fois 7 364 plus 1 : 365.

— Bertrand, qu’en pensez-vous ?

— Franchement c’est la même chose. Monsieur Manin a fait 13 fois 7 fois 4 et Monsieur Amelin 13 fois 4 fois 7. Moi, je l’avais avec une plaque de moins. J’avais 8 et 7 qui font 15. 15 fois 6 : 90. 90 fois 4 : 360. Plus 5 365. Et il restait le 1 !

— Pour les années bissextiles !

— Ah oui, tiens, vous avez raison.

— Ca veut dire que pour une année, on pourrait faire 4 trimestres de 91 jours.

— Plus 1 jour.

— Ou 2 pour les années bissextiles.

— Absolument. Ou 52 semaines de 7 jours.

— Plus 1 jour.

— Ou 2 pour les années bissextiles.

— Mais oui ! C’est génial, ça !

— Ou encore 4 trimestres de 90 jours.

— Plus 5 jours.

— Ou 6 pour les années bissextiles.

— Ouais, moins bien.

— Monsieur Amelin, Monsieur Manin, excusez-moi de vous déranger dans votre discussion qui a l’air passionnante, mais nous devons reprendre le cours du jeu. 14 à 7 pour Monsieur Manin.  Monsieur Amelin, c’est à vous pour les lettres.

 

Un peu plus tard…

 

— Alors, on est d’accord ? 4 trimestres de 91 jours, on fait comme ça ?

— Oui, le premier mois du trimestre serait un dimanche et aurait trente-et-un jours.

— Donc janvier, avril, juillet.

— Et octobre, c’est ça !

— Et tous les autres mois auraient trente jours.

— Exactement.

— Et le jour qui manque ?

— Ou le jour qui reste… On le met après le 30 décembre. Comme ça, on conserve le réveillon du 31.

— Pas con. Et en cas d’année bissextile ?

— Oh, on coupe l’année en 2. On le met après le 30 juin.

— Donc le 31 juin ?

— Voilà.

— Et pour ce qui est des jours ?

— Facile, comme tu l’as dit pendant le jeu, 13 fois 7 ça fait 91.

— Donc 13 semaines de 7 jours.

— Punaise, génial, ça tombe pile ! Alors, dans ce cas, ça veut dire ?

— Ca veut dire que toutes les 13 semaines on a bouclé la boucle, comme on dit. Et que si le 1er janvier est un dimanche, alors…

— Le premier avril est aussi un dimanche.

— Et le 1er juillet aussi, et le premier octobre également !

— Et les 1er février, mai, août et novembre tomberont…

— Des mercredis. Et les quatre restants des vendredis.

— Gustave, mon ami, je crois bien qu’on a inventé un calendrier complètement nouveau.

— Oui, on pourrait appeler ça…

— Le calendrier du monde.

— Oui Emile, le calendrier du monde, ça en jette. Ou mieux encore : le calendrier universel !

— Wouah ! Mais reste un détail.

— Quoi ?

— Les deux jours qu’on a casés fin décembre et fin juin, ça tombe quel jour de la semaine ?

— Ah oui, tu as raison, ça va tout décaler !

— Oui, c’est le 1 de Bertrand qui restait tout à l’heure…

— Tu sais quoi Emile ? On en fait cadeau au bon peuple pour fêter la nouvelle année !

— Comment ça cadeau ?

— C’est des dimanches et puis c’est tout ! Le 31 décembre tombera un dimanche et le premier janvier aussi !

— Et pareil pour le 31 juin et le 1er juillet tous les quatre ans !

— Et hop, cadeau encore ! Dans le temps, ils parlaient de la semaine des quatre jeudis, nous, on a inventé la semaine des deux dimanches !

— Ouais, Gustave, on est des génies ! »

 


 

C’est justement cette histoire des deux dimanches que Gustave Amelin et Emile Manin semblent avoir balayé d’un revers de main qui va pêcher. Leur nouveau calendrier, proposé en 1887 ne verra jamais le jour, même si l’idée était brillante et semblait, sur le papier, faciliter l’usage du calendrier (toutes les années commençaient un dimanche notamment). La religion également monta vent debout contre ce nouveau calendrier, à cause des fêtes mobiles comme Pâques et l’ascension, mais également à cause des fêtes de certains saints qui ne correspondaient plus. Bref, l’idée était belle mais fit un flop.

Dans le calendrier universel, tous les 1er juillet tombaient un dimanche. Donc, joyeux dimanche !

Cette publication disparaitra de la page d'accueil à 12h30 le 1 2 juillet 2022.
Vous pourrez ensuite la retrouver quelques jours dans la partie Archives du menu (en haut du site).


Bonjour et Bienvenue sur ce nouveau site

Chaque jour est un anniversaire.Chaque jour un homme nait, un autre meurt.

Une bataille a lieu.

C’est le jour de la sortie d’un film, d’une pièce de théâtre.

Un écrivain sort un livre, un artiste une chanson.

Une histoire d’amour commence, une autre se termine…

Pendant une année, chaque jour, j’ai écrit un texte correspondant à la date du jour.

Trois cent soixante-six jours, trois cent soixante-six  textes.

Des textes longs, des courts, des poèmes, des articles, des critiques, des chroniques, des portraits, des rêves, des rapports historiques.

Des textes gais, légers, décalés.

D’autres plus sérieux, plus émouvants, écrits avec les tripes.

Des bêtises écrites en un quart d’heure. Mais aussi des textes très documentés, qui ont demandé plusieurs heures de recherche.

 

Promenez-vous dans ce site, choisissez votre mois dans le menu en haut ou dans la colonne de droite.

Vous découvrirez cinq ou six histoires par mois que vous pourrez lire tranquillement.

Puis, si le concept vous plaît, vous pourrez acquérir la totalité des textes d’un ou plusieurs mois.

Pour vous, ou pour faire un cadeau.

Une date d’anniversaire ? Il y a une histoire qui correspond à cette date. Offrez le livre !

Rendez-vous dans la boutique de l’auteur, vous trouverez ce que vous cherchez.

Merci et maintenant… commencez à lire !

Bonne lecture.


Il y en aura pour tout le monde !

Faites vous plaisir ou faites plaisir à vos amis et à votre famille.

 

 

La série des « Chaque jour a son histoire »

Mes deux romans

 


Parlons frais de port si vous le voulez bien !

S’il y a une chose qui m’agace quand j’achète quelque chose sur un site, c’est bien les frais de port, parfois disproportionnés par rapport à la valeur marchande de l’objet acheté.

Et ce pourrait être le cas ici.

En effet,  les frais de port sont calculés en fonction du poids de l’envoi.

Voici, ci-dessous, les tarifs en vigueur à la poste, en lettre verte (la plus économique possible)

Tarifs Lettre verte

Poids jusqu’à… Tarifs Lettre verte
Vers la France uniquement
20 g 1,08 €
100 g 2,16 €
250 g 3,94 €
500 g 5,91 €
3 kg 8,64 €

Or, le plus léger des livres présentés ici pèse 200 grammes et le plus lourd 260 grammes.

Si vous achetez le plus lourd, vous aurez 6 euros de frais de port en plus des 10 euros du livre.. De quoi partir en courant. Ensuite, si vous en prenez 2 ou 3, vous aurez systématiquement 9 euros.

Alors, voilà ce que je vous propose : on fait moit-moit, comme pour les gâteaux du dimanche.

La moitié des frais pour vous et la moitié pour moi.

Ce qui donnera ceci sur ce site:

Tarifs JMB sur ce site

Poids jusqu’à… Tarifs Lettre verte
Vers la France uniquement2
20 g Il n’y en a pas !!
100 g Il n’y en a pas non plus !
250 g 2 €
500 g 3 €
3 kg 4,50 €

Honnêtement, je ne peux pas faire mieux.

J’espère que cette méthode vous convient !!